Itinéraire d’une préparation – 2 au 12 septembre

Il y a déjà plus de 20 jours que débutait notre voyage. Nous quittons définitivement le pays jeudi prochain, le 29 septembre. Si vite, pourtant nous avons travaillé tant d’heures! Voici un premier récit des travaux effectués dans les 10 premiers jours de notre résidence temporaire. Itinéraire d’une préparation, partie 1, du 2 au 12 septembre…

Quitter le Lac

Le 31 août dernier, je terminais le boulot à la Ville de Saguenay. Soulagement et excitation: pour moi, le voyage débutait vraiment! Après une journée maniaque de ménage avec Philippe et une journée de tri de matériel, commençait une longue liste de préparatifs nécessaires à notre vrai de vrai départ. Le Santa Mojo étant encore sur le Lac-Saint-Jean, nous avions trois jours devant nous pour démâter, sortir le bateau de l’eau, le mettre sur sa remorque et quitter la région pour la Montérégie. Samedi, nous avons détendu les haubans, l’étai et le pataras, bref, ce qui tient le mât debout. Nous devions être prêts dimanche matin dès 10 h, pour que Bernard nous aide à coucher et attacher le mât. Ce que nous fîmes dans la grâce la plus totale, en une heure ou deux, comme si on avait fait ça toute notre vie. On est rendus bons, quand-même – nous n’en sommes pas à notre premier bateau – mais, sans l’aide de Bernard et de Richard, je ne pense pas que notre niveau de grâce serait aussi splendide…

Nous avons passé le reste de la journée de dimanche au quai de service de la marina de Saint-Henri-de-Taillon, déchargeant le bateau de quelques items non nécessaires, planifiant assidûment les prochaines étapes de travail. Le lundi 5 septembre, nous sortions le voilier de l’eau avec un « boom truck ». Quand l’angoisse te guette: ton bateau qui pèse 9 000 livres, ton bateau que tu pars faire un trip de malade dessus et que là, c’est un genre de camion avec une grue qui le lève de l’eau et doit le poser sur la remorque… Angoisse fois dix. Et sur la vidéo, je ne peux m’empêcher de maugréer que je trouve ça pas safe. Mais le gars, lui, il connaît ça! À un moment précis, je l’ai entendu dire que sa limite, « dans cet angle, c’est 9 800 livres ». Le bateau, chargé comme il l’était, devait bien peser ces 9 800 livres! Je n’ai recommencé à respirer que lorsqu’il fut déposé sur la remorque, sain, solide et sauf.

Mardi matin à 6 h 30, nous prenions la route vers Saint-Paul-d’Abbotsford, chez mon père et sa douce moitié Louise, afin d’y réaliser nos travaux. Nous avons pris le Petit Parc. Charmant, mais tortueux. Arrivés sur le Rang de la Montagne en début PM, le Santa Mojo a été placé sous l’ombrage bucolique d’un érable centenaire. Grignotant à peine quelques bouchées, notre ami Victor est reparti cahin-caha avec le pick-up emprunté vers La Baie. On ne remerciera jamais assez Victor pour cette aide précieuse.

Au boulot, les matelots!

Comme première journée de travail, Philippe et moi avons nettoyé le réservoir à eau. Bien que cela semble simple, nous avons dû enlever un mastic épais et collant, dé-riveter la plaque qui renfermait le réservoir et défaire une partie des meubles en bois sous la couchette avant. Après examen dudit réservoir, il fût décidé de ne pas nous en servir, vu son état: plein de champignons (beurk). Nous avons évalué qu’il ne contenait pas plus de 100 litres et réalisé que notre nouveau réservoir souple de 75 litres était trop gros pour s’y insérer… Nous avons donc un nouvel espace de rangement! Nous nous procurerons suffisamment des bidons à eau de 20 ou 25 litres pour totaliser une réserve de 200 litres.

Les jours suivants ont permis d’étanchéifier le joint coque-pont. C’est mon oeuvre, à la seringue (pas d’aiguille!) et au maléfique Sikaflex, un genre de scellant style silicone marin super étanche et résistant aux UV. Nous avons refait la tuyauterie de la toilette, avec une nouvelle « Y » valve, car dans les eaux territoriales, il faut prouver que nous évacuons bien les « eaux noires » dans notre réservoir et non dans la nature. Dans la mer, par contre, on dépose le bilan directo dans la mer. Nous assurons donc notre conformité dans les transferts intestinaux.

On a posé un guindeau, un mécanisme nous permettant de remonter les ancres en forçant moins, ainsi qu’un nouvel écubier. Je ne sais plus trop combien de pieds de cablo et de chaîne nous avons (merci Gaël Simon!), entre 250 et 350 pieds, mouais. Avec une ancre CQR et une Fortress, de grosses choses nous ancrant solidement au fond marin. Philippe a posé le pilote automatique sur le régulateur d’allure. Vous avez déjà vu Philippe avec sa tuque fluo jouer dans la lazaret (petit compartiment arrière du Santa Mojo, aussi appelée cambuse)? Plaisir visuel ci-bas.

Après une tentative raté de poser la pompe de cale automatique avec de la colle PL, Phil a refait le processus avec du Watertite, ce ciment étanche et si facile à manier. Une fois la plomberie des pompes manuelle et automatique refaite, nous avons testé notre capacité à évacuer l’eau et – nos mamans, rassurez-vous! – c’est super efficace! La pompe automatique se déclenche avec un petit flotteur. Je dois dire, quand-même, que la pompe manuelle est vachement plus rapide avec son tuyau de 2 pouces et demi.

Enfin, j’ai eu à défaire un des bancs du cockpit, car il était en train d’écailler et devenait même dangereux. J’ai retiré couche par couche le plywood scellé dans la colle epoxy. Presque trois heures à travailler au pied de biche et au marteau. Mon amie Jade est ensuite venue nous aider et nous avons retiré ensemble les boiseries et l’autre banc de cockpit afin de les sabler et de les vernir au Cétol, évitant ainsi qu’elles ne se détériore comme le banc dangereux. Après quatre couches de Cétol, les bancs et les boiseries seront prêts à être réinstallés.

Récapitulons

Pour 10 jours de préparation au départ, nous avons: démâté et sorti le bateau de l’eau (3 jours), voyagé sur la route jusqu’à St-Paul (1 jour), étanchéifié la lisse, posé un guindeau, un écubier (1 et demi jour), retiré et nettoyé le réservoir à eau (1 jour), réaménagé la tuyauterie de la toilette, posé la Y-valve (1 jour), installé la pompe de cale automatique (1 demi jour), déchiqueté un banc de cockpit (1 demi jour), installé le pilote électrique (1 demi jour), « Cétolé » quotidiennement… Ça fait près de 9 jours… Bon, je dois en oublier, mais ça vous donne un peu le portrait!

Ah oui! Le dos de Sébastien va mieux, l’orthopédiste lui a dit de recommencer à se plier et à forcer très tranquillement, mais quand-même, on est content de le ravoir dans l’équipe des manuels!

St-Paul

Le Santa Mojo dans son nouvel environnement bucolique. Travailler à l’ombre, ça na pas de prix!

Tuque 1

Phil et la tuque fluo. Fascinant!

img_0908

Une lazaret, c’est tout petit, mais ça contient quand-même des grands comme nous. Presque confo!

fichier_000

Pour le guindeau et l’écubier. Je déteste faire des trous dans le bateau. Une fois que les instruments y sont, par contre, c’est superbe!

fichier_003

Ma bête, le banc de cockpit.

fichier_004

J’ai vaincu!

fichier_005

Brotherhood (ou fratrie, pour les inconditionnels).

Publicités

4 réflexions sur “Itinéraire d’une préparation – 2 au 12 septembre

  1. Bonjour Gabrielle! Merci pour cette publication! Je suis une amie de Stephanie, la soeur de Sebastien et Philippe (que je salue en passant!) et je vous suivrai avec grand intérêt! Je suis pleine d’admiration pour vous et cette aventure que vous vivez ensemble… Un beau rêve réalisé!
    Bravo a vous trois!
    Chantal

    J’aime

  2. Bonjour
    Je vais suivre avec intérêt cette lettre.
    Je m’appelle Bernard et j’ai pris il y a quelques années Philippe et Marcelle à bord de ma 2cv pour 7 semaines en Afrique.
    Transmettez mes amitiés à Philippe et Sébastien.
    Amicalement
    Bernard

    J’aime

    • Bonjour Bernard! Très heureuse d’avoir capté votre intérêt! C’est certain qu’avec une bibite comme Philippe, ça vogue bien! Il va vous appeler, d’ailleurs, avant notre départ. On vous embrasse amicalement!

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s