Vie à bord

Vie à bord – Alimentation

Quand l’appétit va, tout va!

S’il est une chose qui me posait défi au départ de ce voyage, c’est que nous n’aurions pas de réfigération. En effet, nous utilisons la volumineuse “glacière” comme entrepôt sec à long terme. J’y range les farine, mélange à pain, pâtes, cannes de tomates et de haricots, oeufs, etc. Bref, c’est un gros garde-manger pas frais. Nous vivons donc sans “frais”, mais nous mangeons vraiment bien.

La dernière épicerie nous a coûté 105 USD et je pense qu’elle devrait durer au moins pour une quinzaine de jours. C’est en tout cas le nombre de jours que la première aura duré. Nous mangeons des sautés de légumes au cari, au lait de coco, avec du riz, du couscous, des pâtes… Nous avons toujours quelques légumes frais: carottes, patates, oignons, limes, poivrons, concombres. 

J’ai découvert une passion alimentaire pour les “chowder” de patates et autres légumes disponibles. Entendez pas chowder une bouille de pommes de terres avec une sauce béchamel. Nous avons de grandes quantité de lait déshydraté, ce qui permet de manger des céréales le matin, de faire des crêpes, du pain doré et ces fameux chowder. Les matins de pancakes sont les préférés de Philippe.

Je commence à bien maîtriser la fabrication du pain dans le Presto. Émilie Lemieux, une amie navigatrice, m’a conseillé, pour faire lever le pain, de l’envelopper dans un sleeping bag ou un gros chandail de laine. J’ai fait ça cet après midi et ça a très bien fonctionné. Le pain est cuit, il refroidit tranquillement sur la grille pendant que j’écris ces quelques lignes. J’ai hâte d’avoir passé le mélange à pain, quoiqu’il soit très bon, mais je veux essayer ma recette familiale, celle de ma mère. Mon pain maison dans mon Presto, ça me semble encore plus intéressant à déguster!

Chaque jour, un bon petit déjeuner et deux repas inventifs et presqu’à chaque fois réjouissant les papilles nous permettent de bien vivre, de garder le moral et de ne pas nous sentir faibles. Rien ne manque finalement, sauf peut-être les Jarritos à l’ananas de Sébastien. Je ne me suis pas encore découragée de lui en trouver, il serait tellement content!

Voici quelques menus préparés que nous avons mangés dans les dernières semaines:

– Riz aux légumes sautés, haricots rouges ou noirs et lait de coco

– Omelette aux légumes

-Wraps grillés aux haricots noirs, oeufs durs, fromage et carottes aux cari sautées

-Sandwiches au fromage grillé, oeufs et tomates fraîches

-Salade de couscous froide au thon, pommes et cari

-Chowder de patates et autres légumes

-Wraps grillés aux haricots rouges en purée et fromage

Ceux et celles qui connaissaient mon projet de déshydratation, sachez que je ne suis pas arrivée à atteindre mes objectifs de production avant le départ. Disons que le mal de dos de Sébastien un mois avant le départ à changé nos plans et que j’ai dû mettre de côté quelques projets personnels.

Je constate toutefois que mes fruits déshydratés sont très nourrissants et délicieux à manger en collation. Les mangues n’auront duré que quelques jours, dans la Hudson. Je conserve jalousement les fraises en les ajoutant quelques-unes à la fois dans mes céréales le matin. Les champignons, poivrons et tomates serviront en période de disette ou de manque de frais. Quant à ma sauce à spag végé, eh bien, ce fût un succès, deux fois déjà, que nous nous en régalons, et il n’en reste que pour une autre fois, ô tristesse! Elle est vraiment nourrissante et délicieuse.

J’ai fait un gâteau blanc (recette de Ricardo), dans laquelle j’au ajouté des guimauve. Mauvaise idée, car elles ont pris beaucoup de temps à cuire. J’ai l’habitude de ne mettre aucun oeuf dans mes gâteaux, je les trouve trop mouillés avec des oeufs, je mets du yogourt à la place, mais là, faute de frais, j’ai mis des oeufs et ça a pris des lunes à cuire dans le Presto. Je vais tenter d’améliorer la recette et vous en donnerai des nouvelles.

Enfin, je n’ai pas encore trouvé la recette gagnante côté collations; c’est tellement cher, le sucré préparé! On achète des pépites de chocolat à Philippe parce que les tablettes sont trop chères et “qu’il ne peut pas se retenir de tout manger”, c’est lui qui le dit! Ona des  réglisses rouges et quelques sacs de chips et de tostitos, mais ça manque de petites collations entre les repas, car on a faim rapidement tellement on travaille. Si les gars n’étaient pas allergiques aux noix, ça serait simple, mais je vais devoir faire preuve de créativité pour régler cette question.

Bientôt, nous naviguerons des journées entières et sans arrêt, la cuisine risque de prendre un nouvel angle et d’être un nouveau défi! Je vous en jase dès que je l’aurai essayé! 

Bisous 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s